soutien a lukraine

Plongez dans les méandres de la politique internationale avec Madame-Raleuse.com ! Découvrez comment la France, bastion du soutien à l’Ukraine, vacille entre engagements diplomatiques et désintérêt populaire. Entre les discours enflammés de Macron et les doutes persistants de l’opinion publique, suivez cette saga où l’avenir de l’Ukraine se joue sur le théâtre politique français. Accrochez-vous, l’heure est à la perplexité et aux choix délicats. Qui l’emportera ? Suivez-nous pour le savoir !

La France, bastion du soutien à l’Ukraine

Ah, quelle surprise ! La France, ce pays où l’enthousiasme pour soutenir l’Ukraine est aussi débordant que les rayons de soleil sur une journée pluvieuse à Londres. Emmanuel Macron, tel un chevalier en armure, brandit son épée financière et militaire pour secourir l’Ukraine, mais les Français semblent plus perdus que des touristes sans GPS dans une forêt amazonienne.

Et bien sûr, qui de mieux que Zelensky lui-même pour rassurer les braves Français ? « Vos enfants ne vont pas mourir en Ukraine », lance-t-il, comme s’il vendait des billets pour une visite guidée à Disneyland. En effet, pourquoi s’inquiéter lorsque les seules explosions auxquelles vous risquez d’être exposé sont celles des feux d’artifice de la victoire ukrainienne ?

Ah, le Sénat se réunit pour débattre de cette question cruciale ! Parce que clairement, rien ne dit “démocratie” comme des politiciens français en train de décider de l’avenir d’un pays lointain sur lequel ils ont une connaissance géopolitique aussi profonde que celle d’un paresseux en pleine sieste.

Mais attendez, la Russie est toujours le méchant ? Vraiment ? Qui l’aurait cru ? C’est comme si le Père Noël avait une liste de gentils et de méchants, mais avec moins de cadeaux et plus de missiles.

Et bien sûr, l’opinion publique française, toujours aussi stable qu’une chaise à trois pieds sur un sol inégal, commence à montrer des signes de fatigue. Parce que oui, quand on parle de guerre, de financement et de soutien militaire, la première pensée qui vient à l’esprit est bien sûr la réduction des coûts de l’essence et les prochaines vacances à la plage.

Les dilemmes de l’opinion publique

Ah, et les dons ? Qui a besoin de ces choses ennuyeuses comme l’aide humanitaire lorsque vous pouvez parler de missiles sophistiqués et de stratégies militaires ? Les Ukrainiens n’ont pas besoin de nourriture, ils ont besoin de F16 pour s’envoler vers la liberté !

Et pour couronner le tout, l’énigme française du siècle : l’opinion publique est aussi changeante que le temps britannique. Est-ce un soutien à l’Ukraine ou juste un désir d’exprimer son mécontentement face aux politiques nationales ? Les Français sont aussi perplexes que des chiens devant un jeu de société.

Dans tout ce chaos, au moins, nous avons une certitude : nos enfants ne mourront pas en Ukraine. Du moins, c’est ce que Zelensky nous dit, et on sait tous que les politiciens ne mentent jamais.

Citation de Madame-Raleuse.com

Entre l’élan politique et l’indifférence publique, l’Ukraine oscille tandis que la France se perd dans ses propres débats.

Exprimez-vous !

La France sacrifie-t-elle l’humanitaire sur l’autel de la géopolitique ? Quelle est votre vision sur cette évolution ? Dites-nous tout dans les commentaires !

(source : Le Télégramme)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *