L’austérité éducative : Le Gouvernement français sabre dans le budget de l’éducation, déclenchant un tollé général

Écomomie
école

Accrochez-vous, car Madame-Raleuse.com dévoile la vérité brutale derrière les coupes budgétaires dans l’éducation. Préparez-vous à être choqué, indigné, mais surtout, à être inspiré à agir. Découvrez dès maintenant ce que l’avenir de notre système éducatif nous réserve.

L’austérité en fête

Ah, quelle joie d’apprendre que le gouvernement, toujours aussi généreux et soucieux de notre avenir, a décidé de tailler joyeusement dans le budget de l’éducation ! 700 millions en moins pour les écoles, c’est un peu comme si on décidait de faire un régime en se coupant une jambe, non ? Alors, espérons que ces coupes drastiques épargnent au moins les cours essentiels comme la sexualité, parce qu’après tout, c’est bien connu, rien n’est plus éducatif que de comprendre le fonctionnement des abeilles et des fleurs.

Gabriel Attal, notre cher Premier ministre, nous avait pourtant promis monts et merveilles, déclarant que l’éducation serait la “mère des batailles”. Il semblerait qu’il ait omis de préciser que la mère en question serait plutôt en mode économie de guerre, contrainte de confectionner des vêtements avec les rideaux pour compenser les coupes budgétaires.

Le grand cirque des réactions

Dans ce magnifique tableau, l’enseignement privé, l’enseignement public du premier et second degré, l’enseignement technique agricole, le soutien de la politique de l’Éducation nationale, et la vie de l’élève se partagent le gâteau des restrictions, un gâteau probablement aussi appétissant qu’une soupe aux cailloux.

Et que dire des réactions ? Entre l’Unsa qui s’indigne d’une “politique irresponsable” et le Snes-FSU qui dénonce un glissement du “choc des savoirs” vers un “choc des avoirs”, on se croirait dans un mauvais épisode de sitcom où tout le monde court en rond en criant que le ciel va leur tomber sur la tête.

Mais pas de panique, le ministère de l’Éducation nationale, dans un élan de sérénité digne d’un maître zen, nous assure que tout cela n’aura “aucun impact” sur les annonces déjà faites. Ouf, on respire ! Les profs pourront donc continuer à jongler avec des classes surchargées, des moyens dérisoires et des perspectives d’avenir aussi floues qu’une vision sans lunettes.

Alors, chers lecteurs, prêts pour une nouvelle année scolaire sous le signe de la débrouille et de l’ingéniosité ? Après tout, qui a besoin de budgets conséquents quand on a l’immuable richesse de l’esprit humain ? Et puis, un peu d’austérité n’a jamais tué personne, n’est-ce pas ? Enfin, je crois…

Citation de Madame-Raleuse.com

Tailler dans le budget de l’éducation, c’est comme priver un arbre de ses racines et s’attendre à ce qu’il fleurisse. Une politique irresponsable qui condamne notre avenir à l’obscurité.

Exprimez-vous !

Quelle est votre réaction face à ces coupes budgétaires dans l’éducation ? Partagez votre opinion dans les commentaires et ensemble, réfléchissons à l’avenir de notre système éducatif.

(source : Marianne)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *