voiture-3

Accrochez-vous bien, chers lecteurs ! Madame-Raleuse.com vous dévoile l’incroyable volte-face de l’Allemagne vers la voiture thermique, laissant l’électrique sur le bas-côté. Préparez-vous à être surpris et à découvrir les dessous de cette tendance renversante !

Le retour triomphal de la voiture thermique en Allemagne

Ah, l’Allemagne, ce paradis de la vrombissante voiture thermique, où les conducteurs se délectent du doux ronronnement des moteurs à combustion et des émissions de CO2 qui chatouillent les narines avec un parfum d’antan. Qui a besoin d’électrique quand on peut s’accrocher à la tradition, n’est-ce pas ?

Vous avez entendu parler de cette tendance folle qui consiste à rouler sans émettre un seul pet de gaz toxique ? Eh bien, en Allemagne, ils ont décidé que c’était trop mainstream. Pendant que le reste de l’Europe s’emballe pour les voitures électriques, nos amis germains se la jouent old school avec leurs bonnes vieilles carrosseries à essence.

Imaginez ça : alors que partout ailleurs les ventes de voitures électriques explosent, en Allemagne, c’est comme si on assistait à une course de tortues asthmatiques. Les subventions pour les voitures électriques ? Oubliez ça, elles ont disparu plus vite que la bière lors d’une fête de la bière bavaroise.

Et attention, accrochez-vous bien, car le directeur général de Porsche, oui, celui qui doit se pavaner dans son costard en cuir et sa cravate à motifs de pistons, a sorti le grand jeu : “Et si on gardait nos moteurs à essence jusqu’en 2035, hein ? Qui a besoin d’électrique de toute façon ?” C’est ça, gardez vos Tesla, nous, on préfère le frisson du plein d’essence à prix exorbitant.

Les doutes et les craintes face à l’électrification en Allemagne

Mais ce n’est pas tout, mesdames et messieurs ! En Allemagne, on fait les choses en grand : les discours sceptiques sur l’électrique font leur grand retour. Porsche, le roi des moteurs qui rugissent, ne veut pas entendre parler de transition électrique. Ils préfèrent vous vendre du rêve en boîte avec leurs carburants de synthèse. Parce que rouler avec des énergies propres, c’est pour les faibles, voyons.

Et devinez quoi ? Carlos Tavares, le gourou de Stellantis, il a des doutes aussi ! Après avoir investi des milliards dans l’électrification, le voilà qui se demande si finalement, ça vaut vraiment le coup. On sent la confiance là, pas vrai ?

Et pour couronner le tout, l’Europe, dans sa grande sagesse, se dit : “Tiens, et si on réévaluait tout ça en 2026 ? Parce que bon, si ça continue comme ça, on risque de rater notre objectif de réduire nos émissions de CO2. Mais bon, c’est pas comme si c’était super important, hein ?”


Eh bien, en guise de conclusion, on est en droit de se demander pourquoi la France persiste à pousser les voitures électriques, laissant ainsi de nombreux citoyens dans l’embarras dès qu’ils s’aventurent dans les zones à faibles émissions. Peut-être que nos décideurs ont un faible pour les pannes de batterie en plein milieu de l’autoroute, ou peut-être qu’ils pensent que la sensation de rouler à 30 km/h dans une zone ZFE est juste la dose d’adrénaline dont tout un chacun a besoin. Une chose est sûre, l’absurdité a de beaux jours devant elle sur nos routes électriques… ou pas !

Citation de Madame-Raleuse.com

En Allemagne, la voiture thermique fait son come-back avec panache, reléguant l’électrique au rang de simple lubie.

Exprimez-vous !

Et vous, pensez-vous que l’Allemagne fait fausse route en renouant avec la voiture thermique ? Pensez-vous que la France devrait emboîter le pas ? Partagez votre opinion dans les commentaires ci-dessous !

(source : La Tribune)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *