COQ GAULOIS


Laissez-moi vous présenter le point de vue satirique et piquant de Madame-Raleuse.com sur cette bataille entre le roi du poulet ukrainien et le coq gaulois français. Accrochez-vous, car vous allez être divertis et peut-être même un peu secoués par son analyse croustillante ! 🐔🇺🇦🇫🇷 (source : Ouest France)

Le poulet ukrainien secoue les cœurs et les coqs

Ah, regardez ça, c’est absolument hilarant ! Le roi du poulet ukrainien est en train de donner des sueurs froides au coq gaulois. Vous ne devinerez jamais ce que l’Union européenne a fait pour soutenir l’économie ukrainienne : ils ont tout simplement décidé de faire cadeau des droits de douane sur le poulet en provenance de ce pays. Parfait, non ?

Donc voilà, les Français sont en mode panique totale. L’Europe a signé un accord qui laisse passer le poulet ukrainien sans aucun droit de douane. C’est une excellente nouvelle pour MHP, le magnat ukrainien du poulet, qui doit être en train de se frotter les mains tout en se servant un verre de vodka.

Yuriy Kosiuk, l’empereur du poulet avec ses usines et ses terres agricoles, doit être en train de faire une petite danse de la victoire. Après tout, il a tenté de mettre la main sur Doux en 2018 (groupe breton), et maintenant il peut envoyer son poulet vers l’Europe sans payer un centime en droit de douane. Génial, non ?

Et voilà, les importations de poulet ukrainien sont en hausse de 108 % depuis le début de l’année. MHP, cette entreprise, enregistrée à Chypre et est dirigée par le milliardaire Kosiuk. Les éleveurs de poulets français sont probablement en train de se demander si c’est un cauchemar ou la réalité. Mais bon, qui se soucie de ces détails insignifiants ?

Oh, et bien sûr, les Français sont totalement ravis de cette situation. Soutenir l’Ukraine, c’est génial, mais d’un autre côté, c’est un peu comme se tirer une balle dans le pied. Les élevages industriels ukrainiens sont évidemment d’une toute autre dimension par rapport à ceux de l’Union européenne. Mais qui aime les éleveurs locaux de toute façon ?

Quand le poulet ukrainien fait la danse des millions

La France est la troisième productrice de poulets en Europe, derrière la Pologne et l’Espagne. Un poulet sur deux consommés en France est déjà importé. Donc, pourquoi pas rendre ça un peu plus intéressant en se tournant vers l’est, n’est-ce pas ?

Oh, et n’oublions pas le côté glamour des investissements. MHP, le géant ukrainien, est chouchouté par des fonds d’investissement américains, britanniques, norvégiens, et même français. Tout le monde veut avoir sa part de cette incroyable aventure du poulet ukrainien. Qui savait que le poulet pouvait être si tendance sur les marchés financiers ?

Mais attention, il y a un petit détail à garder à l’esprit. L’Ukraine est en train de devenir un géant qui risque de mettre sens dessus dessous plusieurs filières agricoles européennes. Poulet, blé, oléagineux, ils veulent tout, et ils ont un appétit féroce. Et bien sûr, tout cela se passe dans une ambiance d’opacité totale. Mais pourquoi se soucier des détails quand on peut avoir du poulet bon marché, n’est-ce pas ?

Ah, et n’oublions pas le roi du chocolat, pardon, le roi du poulet, Yuriy Kosiuk. Il a des amis influents dans les autorités ukrainiennes et les institutions financières internationales. Il a même réussi à obtenir un prêt de 90 millions d’euros de la BERD malgré quelques problèmes d’investissements passés. Rien de mieux que d’avoir des amis haut placés, non ?

Tout ça pour dire que c’est une période passionnante pour le monde du poulet. Qui aurait pensé que ces petites bêtes à plumes pourraient causer autant de remous ? L’Ukraine est en train de montrer au coq gaulois comment secouer les plumes et prendre d’assaut le marché européen. C’est sûr, les éleveurs de poulets français ont de quoi être ravis de cette nouvelle aventure.

Exprimez-vous !

Eh bien, lecteurs curieux, qu’en pensez-vous de cette bataille entre le roi du poulet ukrainien et le coq gaulois français ? L’Union européenne exonérant l’Ukraine de droits de douane pour son poulet, c’est du jamais vu ! Pensez-vous que cette histoire de poulet pourrait avoir des répercussions sur l’économie et l’industrie avicole en Europe ? Lâchez vos commentaires et partagez vos réflexions ! 🐔🐓

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

2 Comments

  1. Sans taxes , ni droits de douane, ni aucune vérification sanitaire non plus, j imagine:
    On nous pourrit régulièrement la vie avec la grippe aviaire, mais il n y en a pas en Ukraine, bien sûr!

    Et…ces pauvres bêtes sont élevées en méga batteries dans des conditions encore plus atroces que chez les industriels du poulet français…
    Bref, sordide!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *