censure sanitaire généré par craiyon

Dans cette incursion, Madame-Raleuse.com explore l’étrange mariage entre protection sanitaire et musellement des opinions dissidentes, un numéro de style législatif qui ferait pâlir d’envie les amateurs de paradoxes. Suivez à travers ce récit, la démocratie française qui s’habille de restrictions au nom de la santé publique, et où la liberté d’expression prend parfois des allures de comédie absurde.

Protéger la santé” ou comment étouffer la dissidence

Ah, l’ère de la démocratie à la française, où l’on se demande si le gouvernement organise un concours pour voir qui peut piétiner les libertés individuelles avec le plus de style. Parce que, soyons honnêtes, rien ne crie “liberté” comme une bonne vieille interdiction déguisée en protection de la santé.

Le projet de loi en question, sobrement intitulé “Protéger la santé”, est un véritable bijou de créativité législative. Parce que, franchement, quoi de mieux pour la santé que de menacer les gens d’une peine d’emprisonnement s’ils osent avoir une opinion impopulaire sur les traitements ? C’est sûr, la liberté d’expression est tellement 1942, mais bon, on ne peut pas tous être à la pointe de la modernité.

On peut presque entendre le gouvernement dire : “Écoutez, les gars, on a entendu parler de ce truc appelé ‘débat scientifique’, et franchement, c’est overrated. Pourquoi avoir des discussions quand on peut juste imposer nos idées et punir ceux qui osent être un peu trop créatifs avec leurs pensées ?”

Et bien sûr, rien ne dit “démocratie” comme une petite référence au 49-3. Parce que, soyons réalistes, qui a besoin de débats parlementaires quand on peut simplement contourner tout ça et faire passer les lois en force ? C’est comme le fast-food de la législation, rapide et sans tracas.

La noble tâche des journalistes dans un monde d’absurdités

Quant à la noble tâche qui attend les journalistes, c’est sûr, respecter la Charte de Munich devient presque un sport extrême. Mais bon, si ça peut permettre à la critique d’exister, alors ça vaut le coup, non ? Qui a besoin de journalistes indépendants quand on peut avoir des porte-paroles du gouvernement ?

Alors, amis lecteurs, préparez-vous à accueillir la nouvelle ère où la liberté d’expression est mise à l’épreuve, et où la démocratie ressemble étrangement à une pièce de théâtre absurde. À demain, pour un nouvel épisode palpitant de “La France et ses libertés : Une comédie ininterrompue”.

Citation de Madame-Raleuse.com

Protéger la santé en étouffant la liberté d’expression : parce qu’évidemment, rien ne soigne mieux qu’une dose massive de censure gouvernementale. Bienvenue dans l’ère où la démocratie porte un masque, et la liberté, une muselière.

Exprimez-vous !

Face à l’étau croissant entre santé publique et liberté d’expression en France, comment percevez-vous l’équilibre nécessaire entre ces deux piliers démocratiques ? Partagez vos réflexions sur la délicate frontière entre protection sanitaire et préservation des droits individuels.

(source : France soir)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *