Scandale à la Cour des comptes : Révélations choc sur l’immigration, transparence sélective et l’équilibre précaire de l’impartialité !

Écomomie
immigrations généré par craiyon

Bienvenue sur Madame-Raleuse.com, où les coulisses de l’immigration et de la Cour des Comptes se transforment en un spectacle de transparence sélective et d’équilibre précaire, orchestré par l’inimitable Pierre Moscovici. Préparez-vous à être ébloui par des révélations choc et à plonger dans un monde où la magie administrative défie toute logique. Attachez vos ceintures, car le grand numéro commence ici et maintenant !

Le grand numéro de l‘I‘impartialité

Ah, le spectacle éblouissant de la transparence et de l’indépendance ! Pierre Moscovici, le maestro de la Cour des comptes, a réagi avec une sincérité éclatante aux “accusations infondées” concernant le report d’un rapport sur l’immigration. C’est presque touchant de voir comment il défend ardemment l’impartialité de la Cour tout en jonglant avec des dates de publication dignes d’un tour de magie.

Lors de ses vœux pour l’année 2024, Moscovici a pris la scène pour mettre fin à une polémique “à la limite de l’absurde”. Bien sûr, reporter la publication d’un rapport au moment opportun n’a rien à voir avec la dissimulation, mais tout à voir avec la protection de la réputation immaculée de la Cour. Parce que, vous savez, rien ne dit “impartialité” comme un report stratégique.

Quant aux accusations selon lesquelles la Cour aurait perdu son indépendance, Moscovici les a balayées d’un revers de main, déclarant fièrement que la Cour est “à équidistance entre le gouvernement et le Parlement”. Oh, bien sûr, c’est totalement indépendant, comme un équilibriste se tenant entre deux éléphants dans une pièce minuscule.

La magie de la transparence sélective

Et parlons de transparence ! Moscovici a fait valoir que la Cour des comptes n’a jamais été aussi transparente qu’aujourd’hui, publiant “100%” de ses rapports. Bravo ! Applaudissements pour cette révélation, même si jusqu’à présent, les trois quarts de ces rapports étaient gardés dans le placard comme des secrets de famille honteux. Mais qui s’en soucie? Certainement pas Moscovici, qui a jugé les accusations “totalement infondées”. Ah, la magie de la transparence sélective!

Enfin, dans ce rapport sur l’immigration, la Cour a suggéré aimablement à l’État de “mieux s’organiser” pour les expulsions. Parce que, soyons honnêtes, qui a besoin d’une organisation efficace dans le monde merveilleusement ordonné de la bureaucratie ? Certainement pas la Cour des comptes. Après tout, elle jongle déjà avec les dates de publication comme un pro du cirque. Bravo, Moscovici, bravo !

Citation de Madame-Raleuse.com

À la Cour des Comptes, la transparence semble être comme un billet de train : vous la cherchez, mais elle a mystérieusement changé de voie. Une jonglerie d’impartialité qui fait du cirque administratif un spectacle captivant !

Exprimez-vous !

Quelle est votre réaction face à cette magie sélective de transparence à la Cour des Comptes et à cette équidistance équilibriste entre gouvernement et Parlement ? Partagez vos pensées ci-dessous, le grand débat sur l’immigration administrative vous attend !

(source : CNews)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *