Scandale à l’Université Paris 8 : Gérard Miller, professeur de psychanalyse et de dérapages sexuels ?

Justice
gérard miller

Plongez au cœur du scandale qui secoue l’Université Paris 8 avec Madame-Raleuse.com ! Découvrez les coulisses sombres d’une affaire impliquant le célèbre psychanalyste Gérard Miller et des comportements inacceptables. Accrochez-vous, car la vérité dépasse parfois la fiction…

L’Université, théâtre des frasques de Gérard Miller

Ah, l’université, ce lieu où l’intellect règne en maître, où les esprits s’ouvrent et où les comportements inappropriés sont ignorés plus vite que la lumière. L’affaire Gérard Miller, ou comment enseigner la psychanalyse tout en se révélant être le parfait sujet d’étude pour une thèse sur l’hypocrisie.

Imaginez-vous, chers amis, une brillante réunion entre la direction et une brave âme osant dénoncer les frasques de notre cher Gérard. On se croirait dans une comédie de boulevard, mais non, c’était bien la réalité. On raconte que Gérard, ce gentleman des temps modernes, dispensait ses précieux conseils sur “l’introduction à la sexualité chez Lacan”. Ah, quelle matière fascinante, n’est-ce pas ? Et nos jeunes étudiantes, si chanceuses, pouvaient bénéficier des anecdotes croustillantes sur la fellation. Quel privilège d’avoir un professeur si impliqué dans l’éducation sexuelle de la jeunesse !

Mais oh, malheur, une pauvre âme égarée, Leslie, osa lever le voile sur ces pratiques. Une réunion, des doléances, mais rien n’y fit. La direction, terrifiée à l’idée de figurer dans les futurs écrits de Gérard, préféra enfouir l’affaire plus profondément que les théories freudiennes. Après tout, qui a besoin de justice quand on peut avoir la tranquillité d’esprit ?

Les soirées hypnotiques de Gérard Miller

Ah, Gérard, cet homme aux multiples talents, tel un papillon social butinant de plateau télé en plateau télé, de chronique en chronique. Il est partout, sauf dans les bonnes grâces de ses étudiantes. Mais pourquoi se préoccuper des agissements d’un si illustre personnage ? Après tout, le pouvoir, les connexions, c’est bien plus important que la décence.

Et voilà nos jeunes filles, Marion et sa comparse, conviées à une soirée d’hypnose et de verres de vin de noix dans le sous-sol chic de Monsieur Miller. Rien de tel qu’un petit jeu d’hypnose pour détendre l’atmosphère, n’est-ce pas ? Mais quand la main de Gérard s’aventure là où elle ne devrait pas, nos demoiselles choisissent sagement de fuir. Ah, ces femmes, toujours à gâcher les bonnes soirées !

Mais trêve de sarcasme, face à cette farce grotesque, on se demande bien ce que l’université a prévu. Des campagnes de sensibilisation ? Des formations ? Ah, quelle ironie ! Rien de tel que des PowerPoint sur le consentement pour effacer les traumatismes des victimes. Et pendant ce temps, Gérard Miller continue de jouer son rôle, protégé par une présomption d’innocence aussi solide que ses relations.

Ah, l’université, ce temple du savoir où même les pires comportements sont enseignés avec brio. Qui a besoin de diplômes quand on peut avoir des anecdotes sur les pratiques sexuelles de Lacan ?

Citation de Madame-Raleuse.com

À l’université, l’intellect règne en maître, mais la décence est reléguée au second plan. Le scandale Gérard Miller révèle les sombres secrets enseignés dans les couloirs de l’académie.

Exprimez-vous !

Comment l’université peut-elle tolérer des comportements aussi inappropriés de la part d’un enseignant aussi médiatisé que Gérard Miller ? Qu’en pensez-vous ? Partagez votre opinion dans les commentaires ci-dessous !

(source : France Info)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *