Scandale : Zuckerberg met en garde contre Neuralink de Musk – Quels risques pour nos cerveaux ?!

Santé
neuralink

Préparez-vous à une plongée vertigineuse dans l’affrontement épique entre Zuckerberg, Musk et Neuralink, révélé en exclusivité par Madame-Raleuse.com ! Attachez votre ceinture, les secrets les plus brûlants de la bataille pour nos cerveaux vont être dévoilés, à vos risques et périls.


Zuckerberg : Attendez que ça soit plus “développé”

Ah, quelle surprise ! Mark Zuckerberg, le grand gourou de la vie privée en ligne, ne recommande pas de se transformer en cyborg avec la puce cérébrale d’Elon Musk. Ses raisons ? Oh, juste un petit détail, il préfère attendre que cette technologie soit un peu plus “développée”. Parce que bon, pourquoi risquer d’avoir des bugs dans son cerveau quand on peut attendre patiemment que les ingénieurs de Neuralink aient réglé tous les problèmes, n’est-ce pas ?

Lors d’une conversation légère sur un podcast, Zuckerberg a esquissé un sourire narquois en rejetant poliment l’idée d’être le cobaye de Neuralink. Il a dû penser, “Pourquoi diable être un pionnier dans un domaine où les erreurs pourraient potentiellement effacer votre historique de navigation ?”

Évidemment, il n’a jamais mentionné directement Neuralink ou Musk, mais soyons honnêtes, c’était clairement une pique subtile dans leur direction. Après tout, qui voudrait risquer d’avoir un dysfonctionnement dans son cortex frontal juste pour être “connecté” à un ordinateur ? Certainement pas le patron de Meta, qui a sûrement déjà suffisamment de données personnelles à gérer sans avoir besoin de les stocker directement dans son cerveau.

Musk : Des puces cérébrales pour guérir l’autisme ? Pourquoi pas !

Pendant ce temps, Elon Musk continue de croire que sa puce cérébrale pourra guérir l’autisme et la schizophrénie. Oui, vous avez bien lu. Musk pense qu’il peut résoudre des problèmes aussi complexes que l’autisme en insérant une puce dans votre tête. Et les neuroscientifiques ? Eh bien, ils conservent un scepticisme sain, parce que bon, pourquoi laisser la réalité entraver le progrès technologique ? Qui sait, peut-être qu’un jour, nos cerveaux seront tous connectés à l’internet, et nous pourrons dire adieu à notre vie privée pour de bon. Merci, Elon !

Citation de Madame-Raleuse.com

Préférer les bugs sur Facebook que dans son cerveau : la sage prudence de Zuckerberg face à Neuralink.

Exprimez-vous !

Et vous, seriez-vous prêt à devenir un cobaye pour la technologie de Neuralink, ou préférez-vous suivre les conseils avisés de Zuckerberg ? Pensez-vous que c’est plus un jeu de pouvoir ou un réel intérêt pour notre santé ? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !

(source : Softonic)

La censure des réseaux sociaux est de plus en plus forte … C’est juste incroyable de voir à quel point ils laissent la liberté d’expression fleurir.

Alors si vous voulez rester informé(e) malgré cette répression féroce, abonnez-vous vite à la newsletter de Madame-Raleuse.com, C’est GRATUIT !

Et pour les plus intrépides qui aiment se livrer à une chasse au trésor sur les réseaux, vous pouvez toujours me chercher sur Vk, Facebook, Wattasapp et même Telegram (mais avec une chance incertaine, vu la censure qui plane comme une épée de Damoclès). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *