dechets plastique

Madame-Raleuse.com vous emmène dans un voyage tumultueux à Volvic, où les déchets plastiques de Danone révèlent un sombre secret écologique. La vérité sur la pollution plastique vous attend, alors plongez dans cet article dès maintenant !

La belle épopée de Volvic

Ah, Volvic, ce petit coin de paradis où les déchets plastiques de Danone fleurissent joyeusement dans la nature comme des champignons après la pluie. Quelle merveilleuse surprise pour les militants écologistes, n’est-ce pas ? Des microplastiques et des “plus gros morceaux” ont été dénichés par ces aventuriers modernes, et devinez quoi ? Tout ça, juste à côté d’une ancienne usine d’embouteillage appartenant à la divine Société des eaux de Volvic, le chouchou de Danone.

C’est une véritable tradition locale, cette décharge à ciel ouvert. Elle a été mise au jour en 2022, mais soyons honnêtes, ça sentait déjà le plastique brûlé depuis des lustres. La Ligue pour la protection des oiseaux avait déjà eu la gentillesse de nous alerter sur ce petit souci. Apparemment, entre 3 000 et 4 000 tonnes de tout et n’importe quoi y ont été gentiment entassées. Mais bon, selon Danone, c’était juste leur manière “rétro” de gérer les déchets dans les années 60 à 80. Tout à fait charmant, n’est-ce pas ?

Les promesses écologiques de Volvic

Danone, dans sa bonté infinie, a alors entrepris un premier chantier de nettoyage. Mais voyez-vous, apparemment, le travail n’a pas été bien fait. Les militants sur le terrain ont eu la gentillesse de nous le signaler, et oh, surprise, ils ont trouvé des déchets de bouteilles enfouis dans le sol. Vraiment, on ne s’y attendait pas ! Mais que voulez-vous, les surprises sont monnaie courante quand on fouille dans les poubelles.

La Société des eaux de Volvic, toujours prête à briller par son efficacité, nous assure que de nouveaux travaux seront entrepris dès qu’ils auront fini de remplir des formulaires en quadruple exemplaire et d’attendre les autorisations nécessaires. D’ici là, prenez un peu de popcorn et regardez la nature se débattre avec les déchets. Ils nous promettent même une réhabilitation complète du site d’ici quelques années, mais chut, ne gâchons pas la surprise.

Ah, l‘industrie de l’eau en bouteille, ce véritable modèle de durabilité ! Chaque année, elle nous offre un cadeau de 25 millions de tonnes de déchets. Pas étonnant que les décharges illégales fleurissent comme des tulipes au printemps. Mais bon, au moins, cela nous offre des histoires croustillantes à raconter lors des soirées mondaines. Et puis, au moins, Lidl a eu le bon goût de changer de fournisseur, même si ça ne change pas grand-chose au fond. Volvic, Nestlé, Danone… c’est comme un jeu de chaises musicales, mais avec des déchets plastiques. Qui sera le prochain à danser ?

Citation de Madame-Raleuse.com

À Volvic, les déchets plastiques de Danone sont comme des invités non désirés qui refusent de partir, polluant notre environnement et compromettant notre avenir.

Exprimez-vous !

Pensez-vous que les grandes entreprises devraient être tenues plus fermement responsables de leurs déchets plastiques, comme ceux retrouvés à Volvic ? Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous !

(source : Reporterre)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *