Bruno le maire déficit

Plongez dans les coulisses tumultueuses du Parlement français avec Madame-Raleuse.com ! Découvrez comment Bruno Le Maire jongle avec les chiffres et l’humour pour dissimuler le fiasco du déficit 2023. Accrochez-vous, ça va secouer !

Le grand spectacle au Parlement

Ah, quel spectacle au Parlement ! C’est comme si on assistait à une représentation théâtrale intitulée “Les aventures rocambolesques du déficit public”. Les députés et sénateurs se grattent la tête, se demandant comment diable le déficit a pu s’envoler l’an dernier. Une révision à la hausse à 5,5 %, partant d’une prévision si modeste de 4,9 %, c’est du grand art !

Et là, notre cher Bruno Le Maire, tel un magicien de la finance, vient nous sortir une pirouette : “Ah, mais attendez, personne n’a osé remettre en question nos prévisions à l’époque où on les a sorties ! Personne, je vous dis, personne !” C’est sûr, personne n’allait défier la sagesse divine de nos chers dirigeants, n’est-ce pas ? Les sénateurs, eux, ont certainement dû se pincer pour s’assurer qu’ils n’étaient pas en train de rêver en entendant cette déclaration.

Les économies complémentaires: Une affaire de clairvoyance

Et là, Bruno continue son numéro, expliquant que l’inflation, cette vieille connaissance des années 70, est venue jouer les trouble-fête dans nos estimations de recettes. Ah, mais quelle surprise ! Qui aurait pu prévoir que les prix allaient monter, hein ? Certainement pas nos éminents experts en économie.

Pendant ce temps, Bruno Le Maire se lance dans une démonstration de sa “détermination totale” à ramener le déficit sous les 3 % du PIB d’ici 2027. Un vrai marathon, on dirait ! Mais attention, pas de précipitation, il faudra bien prendre le temps d’étudier ensemble toutes ces “économies complémentaires” à mettre en place. Le montant ? Oh, ça ? Impossible à chiffrer pour l’instant, voyons, on n’a pas encore sorti notre boule de cristal pour connaître l’avenir financier de la France.

Citation de Madame-Raleuse.com

À l’Assemblée, le déficit devient un numéro de cirque où l’illusion règne et où les économies sont aussi invisibles que le lapin dans le chapeau d’un magicien.

Exprimez-vous !

Et vous, pensez-vous que nos experts financiers devraient ajouter des tours de magie à leurs prévisions économiques ? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !

(source : Public Senat)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

2 Comments

  1. Le déficit n’est qu’un retard de trésorerie dans la comptabilité de l’état, pendant ce temps les grandes fortunes augmentent, les dividendes du CAC40 explosent. La monnaie investit par l’état n’a pas disparu elle a été récupérée par le secteur privé, il faut réparer les fuites qu il y a dans le flux monétaire de l’économie française. Les cadeaux fiscaux vont principalement aux plus riches, la redistribution fiscale n’existe plus, les inégalités sociales augmentent. Faire des coupes budgétaires va aggraver la situation.

  2. Ce qu’on peut noter c’est le “qui aime bien châtie bien” du gouvernement. Eux qui n’ont que le mot travaaaaail à la bouche, eux qui adorent les gens qui bossent à les entendre, ne cessent de leur supprimer des droits et leur imposer de nouveaux devoir.
    Liste non exhaustive :
    Travailler deux ans de plus avant la retraite
    Forfait de 100€ sur le CPF
    Augmentation du nombre de jours de carence en cas d’arrêt maladie
    Diminution des droits en cas de perte d’emploi, et ce quelque soit l’âge et le temps de cotisation au préalable
    Facilitation des licenciements
    Plafonnement des indemnités prud’homales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *