Madame-Raleuse.com nous emmène dans un monde où les chaînes sont devenues invisibles, découvrez comment la servitude financière prend une nouvelle forme, entre dettes, inflation et décisions gouvernementales. Préparez-vous à repenser votre vision de la liberté moderne !

Les Chaînes de la Modernité

Ah, la vie moderne, cette aventure excitante où nous sommes tous des esclaves, mais avec une petite touche de modernité ! Fini les chaînes, bienvenue aux dettes, la nouvelle version 2.0 de la servitude. Car, qui a besoin de fers quand on peut avoir des factures impayées et des prêts étudiants qui vous suivent jusqu’à la tombe ?

Ah, la France, l’Europe, le Canada, ces terres de liberté où le seul droit inaliénable que nous avons tous est celui de signer des accords avec les forces obscures. Qui aurait cru que l’esclavage financier serait la tendance de la décennie ? Mais n’ayez crainte, nos gouvernements bienveillants sont là pour nous guider, tels des bergers qui mènent leurs moutons directement vers la bergerie bancaire.

L’inflation et les décisions gouvernementales

L’inflation, cette petite farce économique qui transforme nos économies en montagnes russes financières. C’est tellement amusant de regarder nos salaires courir derrière les prix, comme des sprinteurs amateurs tentant de rattraper Usain Bolt. On a l’impression de participer à une course effrénée, sauf que la ligne d’arrivée est une hypothèque impayée.

Et pendant ce temps, les décisions gouvernementales pleuvent comme une pluie de confettis délirante. Augmentation des impôts par-ci, coupes budgétaires par-là, c’est comme un jeu de société sadique où le peuple est le pion et le gouvernement est le joueur qui triche allègrement. “Oh, vous vouliez une vie décente ? Désolé, c’est dans la case suivante, et c’est hors de portée pour le moment.”

Mais rassurons-nous, nous avons des élections, ce magnifique rituel où nous choisissons nos geôliers pour les années à venir. C’est un peu comme choisir entre être frappé par une batte de baseball ou un marteau, mais au moins, on a le choix, n’est-ce pas ?

Alors, en cette ère moderne, soyons reconnaissants pour nos dettes, nos factures et nos gouvernements bien intentionnés. Parce que rien ne dit liberté comme une carte de crédit maximum et une pension qui s’éloigne à l’horizon. Vive la modernité, où nous sommes tous des esclaves heureux de notre propre destin financier !

Alors que l’ère numérique approche à grands pas, il semble que la liberté prenne une retraite bien méritée dans le monde moderne de dettes, inflation et décisions gouvernementales.

Citation de Madame-Raleuse.com

Les chaînes modernes sont invisibles : dettes, inflation, décisions gouvernementales – une servitude financière subtile mais puissante.

Exprimez-vous !

Pensiez-vous réellement être libre ? Partagez vos pensées sur cette nouvelle ère d’esclavage financier : dettes, inflation, et décisions gouvernementales. Comment percevez-vous notre réalité moderne ?

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

One Comment

  1. Donc Pourquoi la France est en déclin != En France il n’y a pas le pouvoir mais l’abus de pouvoir et donc la faiblesse des contre-pouvoirs citoyens.
    La Société française est devenue si malhonnête que la vérité offense réellement que certains citoyens mais pas les politiques et surtout pas la presse . car Le vrai désordre en France c’est la justice et l’abus de pouvoir des administrations. Les élus pensent que les administrations sont parfaites et donc ils n’apportent aucun correctif , mais quelle naïveté . Les NAZIS le savaient quand ils sont venus en France et ils en ont abusé. et usé
    il y a la violence directe de certains fonctionnaires ou la vidéo devient une preuve irréfutable et la violence indirecte moins visible, pour ne pas dire invisible mais beaucoup plus destructrice ou les preuves ne servent à rien car même les lois sont bafouées, le pillage est permis jusqu’à la mort. Les administrations utilisent les chambres à gaz indolores, tu meurs à petit feu , la France est devenue un camp de concentration d’abus de pouvoir des administrations. Le bruit des bottes du policier français fait mal, mais par contre celui des pantoufles des administrations françaises est pire encore.
    En conclusion continuons à être l’arme, car; le danger ne vient pas de celui qui mord , mais par celui qui lèche car ceux qui sont neutre en situation d’injustice, ont choisi l’oppresseur administratif. La France est devenue peu à peu un pandémonium et ce n’est pas un euphémisme.
    Les peuples forts sont ceux qu’anime, dans la vie publique, l’esprit d’Union, de Respect, de discipline, et d’un comportement exemplaire des dirigeants politiques. Le comportement est plus important que les objectifs et d’ailleurs Le Général Charles De Gaulle l’avait non seulement compris mais imposé à toute son équipe ministérielle. Car sans un comportement exemplaire une nation ne pourra pas réaliser les objectifs. Un pays est cultivé non en raison de sa fertilité ou de son économie, mais en raison de sa liberté !
    Tout cela permet à la nation de présenter un corps solide, les peuples forts sont ceux qui possèdent, dans la vie privée, l’esprit d’audace et d’initiative de sorte que l’individu s’y développe et entreprend sans cesse. Les peuples qui possèdent ces qualités s’élèvent, les autres déclinent et le plus ou moins d’instruction n’a rien à y voir.

    En France il n’y a pas le pouvoir mais l’abus de pouvoir et donc la faiblesse des contre-pouvoirs citoyens.
    La France est le pays qui a proclamé les droits de l’Homme, mais pas celui qui les applique !
    On peut facilement éliminer ou d’identifier une vraie dictature, mais il est très difficile d’éliminer une fausse démocratie.= ” La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où grâce à la consommation et au divertissement les esclaves auraient l’amour de leur servitude.” Aldous Huxley (1864-1963), écrivain britannique, auteur du livre “Le Meilleur des Mondes”

    Le clientélisme français, cliquez = http://injustice.blog.free.fr/public/Le_clientelisme_francais.jpg

    Lino Ventura contre le monde moderne, écoutez= https://www.youtube.com/watch?v=0fxeqZVKqwI

    UN JOURNALISTE AVAIT BRISE L’OMERTA SUR LA MAFIA D’ÉTAT EN France, Cliquez pour écouter= https://www.youtube.com/watch?v=EveWWX3fB2M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *