Quand les lobbyistes font la loi : La mention “non fait maison” disparaît de la proposition de loi sur la restauration à l’Assemblée Nationale

PolitiqueSanté
non fait maison

Entrez dans les coulisses brûlantes de la bataille culinaire ! Madame-Raleuse.com vous dévoile les dessous croustillants d’une proposition de loi explosivement retirée à l’Assemblée nationale, mettant en lumière le mystère des plats “non fait maison”. Attachez vos tabliers et plongez dans un tourbillon de saveurs et de secrets ! Prêts à déguster ?

Quand la transparence culinaire fait pschitt !

Ah, quelle tragédie ! La proposition de loi pour étiqueter les plats “non fait maison” dans les restaurants a été enterrée à l’Assemblée nationale. Les consommateurs avides de transparence culinaire peuvent déjà pleurer sur leur assiette.

Nos vaillants restaurateurs, gardiens zélés de leurs mystères de cuisine, ont certainement bien mérité une standing ovation ! Qui aurait cru qu’ils pouvaient si farouchement protéger le secret de leurs recettes secrètes ? Certainement pas les simples mortels qui rêvent naïvement de savoir si leur bœuf bourguignon est un vrai ou sort tout droit d’un sachet.

Et pourquoi donc se priver de ce suspense palpitant ? Rien de tel qu’une bonne dose de mystère pour pimenter nos repas ! Après tout, laisser planer le doute sur la provenance des mets ajoute un petit piquant à nos aventures gastronomiques. Qui a dit que la cuisine devait être transparente ?

Les louanges aux lobbyistes de l’industrie alimentaire

Applaudissons donc bien fort les lobbyistes, ces chevaliers valeureux de l’industrie alimentaire, qui ont su repousser avec bravoure les assauts de la transparence ! Parce que, franchement, qui se soucie vraiment de la provenance de son plat tant que ça remplit l’estomac, n’est-ce pas ?

Mais gardez espoir, chers consommateurs, nos élus veillent au grain ! Bientôt, peut-être, un système “harmonisé” d’affichage verra le jour, pour que vous puissiez faire la différence entre un plat fait maison et un autre tout droit sorti de l’usine. Imaginez le bonheur de choisir entre un cassoulet de grand-mère et un cassoulet “made in machine” grâce à un petit logo discret sur la carte !

En attendant ce jour béni, continuons de savourer les délices de la cuisine française, où le mystère reste le sel de la vie. Et si vous cherchez vraiment la vérité, souvenez-vous : parfois, le secret des saveurs est mieux gardé dans les arcanes des cuisines que sur une simple étiquette. Les jours heureux des industriels de l’alimentation sont loin d’être terminés !

Citation de Madame-Raleuse.com

La cuisine, un terrain où les secrets sont plus savoureux que la transparence.

Exprimez-vous !

Qu’est-ce qui prime dans nos assiettes : la vérité sur nos plats ou le mystère savamment entretenu par l’industrie alimentaire ? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous !

(source : France Info)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *