Ursula Von Der Leyen généré par craiyon

Bienvenue sur Madame-Raleuse.com, où l’absurdité devient une comédie orchestrée par la Baronne Barjot, alias Ursula Von Der Leyen, à Davos. Dans un monde où la liberté d’expression est déclarée ennemie numéro un, plongeons ensemble dans cette saga surréaliste. Préparez-vous à découvrir les coulisses d’une croisade contre la pensée libre et à vous demander : satire ou réalité ?

La saga de Baronne Barjot Von Der Hyène à Davos

Ah, les nouvelles du sommet de Davos sont tout simplement hilarantes ! Ursula Von Der Leyen, que j’aime personnellement appeler “Baronne Barjot Von Der Hyène”, la meneuse d’une bande de bureaucrates avides dévorant les pauvres moutons qui pensaient gambader librement dans les prés.

Selon la Baronne Barjot, le vrai danger qui nous guette n’est ni Poutine (alias Palpoutine), ni la crise en Ukraine, ni même le changement climatique qui, franchement, doit être la cause de tous nos malheurs selon les informations quotidiennes.

Non, non, non. Pour notre chère Barjot, le véritable péril qui nous menace est la liberté d’expression. Bien sûr, elle n’utilise pas ces termes exacts, mais elle explique quand même que notre principale préoccupation pour les années à venir est la “désinformation et la mauvaise information, suivies de près par la polarisation au sein de nos sociétés.” Oh, les risques existentiels de ne pas pouvoir aborder les défis mondiaux tout en écoutant le chant des oiseaux et en dansant joyeusement.

C’est totalement logique, n’est-ce pas ? Si vous souhaitez faire des changements majeurs dans nos vies, liés aux politiques climatiques, géopolitiques, démographiques ou technologiques, vous devez contrôler ce qui peut être dit, et donc pensé.

Les joyeux jongleurs de la caste de Davos

C’est là que le concept génial de “désinformation et de mauvaise information” entre en jeu, une boîte à outils idéale pour étiqueter tout ce qui ne va pas dans le sens de la joyeuse bande de Davos, composée de ces 5 000 génies qui dirigent le monde tout en dirigeant les 5 000 plus grandes entreprises.

Ah, la parité totale dans la méchanceté des hommes et des femmes de Davos ! Ils ont vraiment besoin de contrôler nos pensées pour le bien commun, comme en témoigne leur lutte héroïque contre le compte Twitter d’Elon Musk. N’oublions jamais que la liberté n’est pas une notion à moitié, c’est un tout ou rien.

À l’image de George Orwell, qui nous rappelle que “La liberté consiste à dire que deux et deux font quatre.” Merci, Baronne Barjot, pour cette comédie qui met en lumière la délicate danse entre la vérité et la contrainte, un spectacle à la fois déconcertant et fascinant !

Citation de Madame-Raleuse.com

À Davos, Ursula Von Der Leyen proclame : ‘Le vrai danger, c’est la liberté d’expression !’ Une comédie orwellienne où la Baronne Barjot dirige la scène de la censure.

Exprimez-vous !

Quelle est votre réaction face à la déclaration de la Baronne Barjot à Davos sur la liberté d’expression ? Faites-nous part de vos pensées décapantes et plongeons ensemble dans cette discussion ! Commentez ci-dessous et défendez votre point de vue : satire extravagante ou menace réelle ?

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *