délit doutrage en ligne sénat

Madame-Raleuse.com dévoile une nouvelle législative explosive : le Sénat crée un délit d’outrage en ligne, menaçant ainsi la liberté d’expression sur Internet. Accrochez-vous, ça va secouer ! Découvrez les dessous de cette controverse et partagez votre avis dès maintenant !

L’entrave à la liberté d’expression : “Le délit d’outrage en ligne”

C’est tellement réjouissant de voir nos sénateurs briller par leur compréhension approfondie des enjeux numériques ! Dans leur quête sans fin de contrôle des informations sur Internet, ils ont pondu un nouveau joyau législatif : le délit d’outrage en ligne. Parce que, vous savez, la dignité des internautes est une cause qui mérite vraiment notre attention… surtout quand elle est à 300-600 euros d’amende.

Ah, magnifique ! Parce qu’évidemment, ce dont nous avions désespérément besoin, c’était d’un moyen supplémentaire de restreindre la liberté d’expression sur la toile. Parce que, franchement, qui n’a jamais rêvé de voir un twitto ou une twitta derrière les barreaux pour un message un peu trop tranchant ?

Pourquoi se contenter de simples amendes lorsque l’on peut ajouter une dose de suspense en envoyant les esprits rebelles en prison pendant un an ? Quelle brillante initiative pour s’assurer que nos prisons soient toujours bien garnies !

Et bien sûr, c’est tellement plus simple de pouvoir condamner quelqu’un sans passer par les tracas d’un procès. “Justice expéditive”, ça sonne comme de la musique à nos oreilles, non ?

L’étau se resserre : “La résistance du Conseil constitutionnel”

Mais ne vous inquiétez pas, cette mesure est si large qu’elle englobe tout sur son passage, des tweets incendiaires aux échanges privés sur WhatsApp. Plus besoin de filtres, tout ce que vous dites pourrait maintenant vous coûter cher, littéralement.

Cependant, il y a toujours ces grincheux du Conseil constitutionnel qui risquent de gâcher la fête en parlant de “sécurité juridique et constitutionnelle”. Toujours à trouver des poux dans la loi, ces rabats-joie. Eh bien, tant pis pour eux ! Nous, au moins, nous avons fait un pas de plus vers un monde où la liberté d’expression est un luxe que seuls les plus courageux peuvent se permettre.

Citation de Madame-Raleuse.com

Le Sénat pave la voie vers un Internet où l’outrage est un crime, et la liberté d’expression devient une illusion.

Exprimez-vous !

Pensez-vous que punir l’outrage en ligne est une avancée pour la justice ou une menace pour la liberté d’expression ? Partagez votre opinion dans les commentaires ci-dessous !

(source : Public Sénat)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *