libre-échange

Accords de libre-échange avec le Chilie et le Kenya en pleine crise agricole : un désastre annoncé. Madame-Raleuse.com dévoile les dessous de ces décisions politiques controversées. Accrochez-vous, ça risque de secouer !

Le grand bal des accords de libre-échange

Ah, quelle brillante idée ! En plein marasme agricole, la France décide de soutenir non pas un, mais deux nouveaux accords de libre-échange. Parce que, évidemment, quand ça va mal, la meilleure solution, c’est d’ouvrir grand les portes aux produits venant de l’autre bout du monde, histoire d’enfoncer un peu plus nos agriculteurs dans la misère.

C’est vraiment le moment parfait pour cela ! Alors que les agriculteurs se débattent dans la tourmente et que le Salon de l’Agriculture bat son plein, nos chers parlementaires européens ont décidé de mettre de l’ambiance en votant sur deux nouveaux accords avec le Chili et le Kenya. Parce qu’évidemment, qui ne rêve pas de voir des kiwis chiliens trôner fièrement sur nos étals, pendant que nos propres producteurs s’échinent à survivre ?

Ah, et parlons-en de ces quotas d’importation généreusement offerts par l’accord UE-Chili : 9 000 tonnes de porc, 2 000 tonnes de bœuf, 4 000 tonnes de viande ovine… On dirait presque qu’ils ont fait exprès pour enterrer notre agriculture sous une montagne de viande importée ! Mais bon, tant que ça tire les prix vers le bas et fait disparaître nos producteurs, c’est tout bénef, n’est-ce pas ?

Un cocktail explosif pour l’avenir de l’agriculture

Et bien sûr, ne parlons pas de ces charmants accords qui permettent d’importer des quantités astronomiques de fruits, d’huile d’olive et de miel, sans se soucier le moins du monde des kilomètres parcourus ni des normes sanitaires. Parce que c’est bien connu, la meilleure manière de protéger nos agriculteurs, c’est de les laisser se faire écraser par une concurrence déloyale venue de l’autre bout de la planète !

Et que dire de cet accord avec le Kenya ? Parfait pour détruire les efforts d’intégration régionale et garantir une concurrence féroce au sein de la Communauté d’Afrique de l’Est. Quelle merveilleuse idée que d’envoyer notre lait en poudre à l’autre bout du monde, histoire de ruiner les économies locales et compromettre la sécurité alimentaire des pays voisins !

Eh bien, voilà qui est réconfortant ! Nos chers députés européens ont brillamment décidé de voter en faveur de ces accords. Parce que pourquoi se soucier des agriculteurs locaux quand on peut se régaler avec des produits importés à prix bradés, n’est-ce pas ? C’est un pas de plus vers notre relocalisation écologique et solidaire, mais à l’envers. Applaudissons donc cette brillante initiative !

Citation de Madame-Raleuse.com

En pleine crise agricole, nos politiciens ont décidé : mieux vaut sacrifier nos agriculteurs sur l’autel du libre-échange que de défendre notre souveraineté alimentaire.

Exprimez-vous !

Face à la montée des accords de libre-échange en pleine crise agricole, quel avenir envisagez-vous pour nos producteurs locaux ? Partagez votre opinion dans les commentaires !

(source : Reporterre)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

One Comment

  1. La France n’existe plus, c’est une simple zone commerciale touristique de l’Europe et des USA et soumise aux intérêts américains.
    Depuis 1970 il y a une désindustrialisation massive dans tous les secteurs.
    En 1970 Nous étions autonome a 95% pour nourrir le peuple français, maintenant nous importons 60% pour nourrir les français. Quant à l’industrie pure elle a été divisée par 3. Il y avait 4 millions de paysans en 1970, maintenant 300.000.
    La France disparaît peu à peu car rien ne change et devient un pays en total déclin, un pays de fonctionnaires, un pays de tourisme à + de 80%, car la france est devenue le Plus Grand restaurant du monde du tourisme, mais le service laisse à désirer et enfin avec une police armée pour maitriser les esclaves issus de l’immigration ou toutes manifestations. Les Taxes et les contrôles sont accrus. C’est aussi l’élargissement de l’Europe qui a permis de tirer les salaires vers le bas et précaires. Quand on réfléchit à l’Ukraine dont le salaire Moyen est très bas 200€/ mois on comprends pourquoi certains défendent l’Ukraine et sa pauvreté, des esclaves créés par l’Europe et exploités par l’Europe!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *