assange

Dans les coulisses de l’arène judiciaire, un verdict retentissant vient de tomber. Madame-Raleuse.com vous invite à plonger dans les méandres de cette décision judiciaire qui pourrait changer le cours de l’histoire pour Julian Assange. Accrochez-vous, car le récit qui suit promet des rebondissements captivants et des enjeux qui défient l’ordinaire.

Julian Assange : La saga d’un héros moderne

Ah, quelle brillante affaire que celle de Julian Assange ! Enfin, un peu de répit pour le fondateur le plus célèbre de Wikileaks, après avoir passé cinq années à se dorer la pilule dans la luxueuse prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres. On peut dire qu’il a suivi un programme de remise en forme assez intensif, entre les séances de musculation et les révisions de droit international dans sa cellule.

Ah, la justice britannique, cette grande protectrice des libertés individuelles, offre maintenant un “dernier répit” à notre héros moderne. Deux juges de la Haute Cour de Londres se sont penchés sur son cas avec une bienveillance presque touchante, accordant à Julian Assange la permission de faire appel de son extradition vers les États-Unis. Mais bien sûr, il y a des conditions ! Trois semaines de délai pour que les Américains se débrouillent à promettre qu’ils ne vont pas lui couper la tête une fois qu’ils l’auront. Après tout, on n’est pas des sauvages, n’est-ce pas ?

Julian Assange : Le roi de la transparence et du chantage émotionnel

Ah, et la justice américaine qui le poursuit pour avoir eu l’audace de dévoiler quelques petits secrets, juste quelques centaines de milliers de documents confidentiels sur les petites escapades militaires et diplomatiques des États-Unis en Irak et en Afghanistan. Rien de bien méchant, juste quelques vidéos de joyeux moments entre soldats et journalistes de Reuters pris dans la tourmente des balles et des hélicoptères. C’est mignon, comme un documentaire de National Geographic sur la vie sauvage, mais avec plus de plombs.

Pauvre Assange, contraint de brandir le spectre du suicide comme ultime recours face à une extradition injuste. Parce que rien n’est plus logique que de menacer de se jeter dans le vide quand votre vie est en jeu, n’est-ce pas ? Mais bon, c’est juste une petite négociation de haut vol pour un homme qui a révélé les secrets embarrassants des puissants. Courage, Assange, le monde est avec toi dans cette bataille inégale.

Allez, laissez donc un peu ce pauvre Julian tranquille ! Après tout, qui d’autre aura le cran de défier les géants et de nous éclairer sur les petits secrets embarrassants de nos amis américains ? Vive la transparence, vive Assange, et vive la diplomatie à l’ère du numérique !

Citation de Madame-Raleuse.com

Assange : défiant les secrets d’État, il incarne la lutte pour la liberté d’expression dans l’ère numérique.

Exprimez-vous !

Quelle est votre opinion sur le traitement réservé à Julian Assange dans sa quête pour la liberté d’expression ? Partagez vos réflexions dans les commentaires ci-dessous !

(source : Huffpost)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

2 Comments

  1. L’ONU et les pays de l’OTAN demandaient la libération du Russe NAVALNY (un escroc notoire qui a escroqué en particulier la Sté Française Yves ROCHER) mais pas de Julian Assange qui dit la vérité sur les crimes, escroqueries des USA et autres pays ; étonnant le deux poids et deux mesures de l’ONU et des pays de l’OTAN ?
    Un Julian Assange dit la vérité : il est enfermé et poursuivi, Un Colin Powell ment à l’ONU : il est libre et honoré. Cherchons l’erreur.
    ” La Guerre est , un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas”. Paul Valery
    Mais la question en ce moment est :”quand les USA vont cesser de nuire au monde entier!”

  2. Un journaliste Marc BENAMOU, auteur du livre « Le dernier Mitterrand » avait dit : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec les États-Unis. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ».

    Qui s’est indigné quand les USA Présidaient l’ONU ?
    En IRAK , Libye et autres les USA sans accord de l’ONU, 500.000 morts civils, sans compter les Bombe atomiques contre le japon en 1945 (et des millions de morts des conséquences), qui s’indigne ?
    Sans justifier la guerre mais pas de leçons des pays de l’OTAN et des USA!
    A méditer sur le droit international = Vous ne pouvez pas vider le droit international de son sens et prétendre ensuite qu’une invasion est “illégale”. Tant que nous vivrons dans un contexte de Far West créé par un empire meurtrier à l’échelle planétaire et qui en tire profit, les affirmations sur la légalité des invasions étrangères ne sont que des sons creux. Le droit international est un concept vide de sens lorsqu’il ne s’applique qu’aux ennemis des États-Unis.
    Une image vaut mieux que des mots sur la Guerre en Ukraine = http://injustice.blog.free.fr/public/Une_image_vaut_mieux_que_des_mots_.png

    Affaire ALSTOM (Société Américaine maintenant) qui va fabriquer le TGV aux USA et les combines politiques françaises: Le calvaire carcéral de Frédéric PIERUCCI utilisé comme “otage judiciaire des USA” cliquez pour écouter la suite= https://www.youtube.com/watch?v=TNQ5hzYzaOI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *