Leasing social électrique : c’est trop tard, le gouvernement arrête les frais

ÉcomomieEnvironnement
leasing social

Alors que l’Allemagne tire un trait sur la voiture électrique, Madame-Raleuse.com lève le voile sur la tragi-comédie de la fin du leasing social en France. Préparez-vous à être secoué par cette plongée dans les méandres de nos impôts !

La ruée électrique : Quand le “leasing vert” tourne au vinaigre

Oh là là, quelle catastrophe ! Le leasing social électrique, cette idée lumineuse pour sauver la planète, est en train de s’effondrer plus vite qu’un château de cartes lors d’un typhon !

C’était à se taper le front contre un mur en voyant comment tout le monde se précipitait sur cette affaire, tellement vite qu’on aurait dit des hamsters dans une roue de fortune. Le gouvernement pensait sûrement que seuls les plus naïfs tomberaient dans le panneau, mais quelle erreur ! C’était la course effrénée vers l’électrique bon marché ! Des offres tellement alléchantes que même votre voisin le plus radin songeait à abandonner sa tondeuse à essence pour une Renault Zoé à prix bradé. Qui aurait cru qu’on pourrait sauver la planète pour moins cher qu’un menu fast-food ?

Mais bien sûr, personne n’avait prévu l’avalanche de demandes. Plus de 90 000 personnes se sont jetées dessus plus vite que des mouettes sur un sandwich à la plage. Évidemment, ils étaient complètement dépassés. Et maintenant, c’est l’heure de faire les comptes : l’État se retrouve à devoir sortir le gros chéquier pour financer toutes ces locations, à raison de 13 000 euros chacune. Ça, ça fait mal ! Très mal !

La chute brutale du rêve électrique

Et là, boum ! Le gouvernement, sentant le souffle chaud de la banqueroute sur sa nuque, décide de jeter l’éponge plus vite qu’un sprinter dopé. Fini de rigoler, le décret tombe comme un coup de massue pour annoncer la fin du rêve électrique en leasing social dès 2024. Terminé la fiesta, rentrez chez vous, les amis !

Et tandis que les rideaux se referment sur le leasing social, on ne peut s’empêcher de se demander : cette fin abrupte ne serait-elle pas simplement une mise en scène pour dissimuler subtilement la fin de l’électrique en France ? Les coulisses de la politique nous réservent bien souvent des surprises !

Et maintenant, vous vous demandez qui va éponger la facture de ces voitures ? Eh bien, mes amis, ne cherchez pas plus loin ! C’est nous, avec nos impôts, prêts à dégainer notre portefeuille plus rapidement qu’un cowboy dans un duel de western. Autant dire que nos poches vont devenir aussi plates que des crêpes après la Chandeleur ! Et pendant ce temps, le gouvernement se délectera de notre généreuse donation pour régler l’ardoise du parc automobile électrique. Ah, la magie de l’argent public, toujours là pour nous surprendre !

Citation de Madame-Raleuse.com

À force de sauver la planète avec nos impôts, on risque de devenir les héros méconnus du climat, mais surtout les pigeons de l’administration.

Exprimez-vous !

Et vous, que pensez-vous de cette ruée vers l’électrique financée par nos impôts ? Vos commentaires valent de l’or, partagez-les ci-dessous !

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *