Révélations explosives : Les profiteurs de crise dévoilés par Cash Investigation !

CultureÉcomomie
cash investigation

Accrochez-vous, chers lecteurs, car Madame-Raleuse.com vous dévoile les dessous sordides des profiteurs de crise, révélés sans filtre par Cash Investigation. La vérité crue vous attend, alors plongez sans plus tarder dans les méandres de cette enquête explosive !

Les malins de l’énergie

Ah, mais bien sûr ! Les profiteurs de crise, c’est comme les punaises de lit dans un dortoir d’étudiants : partout et insupportables. C’est à se demander s’ils ne possèdent pas un gène spécial pour détecter les périodes de détresse collective.

Dans une investigation qui va vous faire hausser les sourcils jusqu’à toucher vos cheveux, « Cash Investigation » vous présente les magouilles de deux champions de l’opportunisme : les courtiers en énergie et les magnats des labos médicaux. Ça promet d’être plus captivant qu’un match de curling entre escargots !

On commence avec notre Sherlock Holmes en talons hauts, Claire Tesson, qui part à la rencontre d’un boulanger à Saint-Omer (Pas-de-Calais). Ce pauvre type, aussi naïf qu’un poisson rouge dans un océan de requins, a eu l’honneur de se faire plumer par un courtier en énergie. Il a troqué Engie pour ENI et, tiens-toi bien, sa facture s’est envolée plus vite qu’une montgolfière dans un ouragan !

Mais attends, ce n’est pas fini ! Claire Tesson, armée de sa lampe torche et de son sarcasme, déterre les manigances du courtier Energies France. Attachez vos ceintures, car vous allez découvrir les tactiques dignes d’un manuel de manipulation pour vendre de l’énergie, avec des conseils aussi raffinés que « jouer de son charme » ou mentir comme un politicien en campagne électorale. Et devine quoi ? Même les clients fidèles d’EDF se sont fait rouler dans la farine, et le contribuable ? Eh bien, il a été pressé comme un citron sans même s’en rendre compte !

Les rois des labos médicaux

Maintenant, préparez-vous à plonger dans le monde fabuleux des labos médicaux, où les marges bénéficiaires sont aussi grasses qu’un hamburger triple bacon. On parle de Cerba, Eurofins, Biogroup, Inovie, Unilabs et Synlab, les superstars du prélèvement qui sont plus riches que Crésus dans une mine d’or.

Tu veux du croustillant ? Imagine Elise Lucet en tête-à-tête avec François Braun, le ministre de la santé qui voulait que les labos mettent la main à la pâte pour économiser un peu d’argent sur le dos de la Sécu. Spoiler alert : il a fait long feu dans le gouvernement. Et devine ce qui s’est passé ensuite ? Un petit accord sympa avec les labos, parce que, tu sais, la solidarité entre profiteurs de crise, c’est sacré !

Et ce n’est pas tout ! « Cash Investigation » a débusqué les frères Martin, les magnats d’Eurofins, qui ont réussi à s’en mettre plein les poches au point de se payer des villas sur la Côte d’Azur plus chères qu’un diamant au doigt d’une princesse.

On continue avec l’histoire de Inovie et ses joyeux copains, les fonds d’investissement, qui font des LBO (leveraged buy-out) comme d’autres jouent à la roulette russe. Les actionnaires jubilent, les employés tremblent, c’est la fête du slip dans le monde merveilleux de la finance !

Bref, une enquête à déguster comme une bonne vieille tarte à la crème, juste au moment où le gouvernement décide de doubler le prix des aspirines pour mettre du beurre dans les épinards de la Sécu. Comme quoi, il n’y a pas de petits profits, même en période de crise !

Alors n’attendez plus ! Plongez dans les rouages de cette grande arnaque en visionnant en replay “Cash Investigation sur les profiteurs de la crise.” La vérité vous attend, ne la manquez pas !

Citation de Madame-Raleuse.com

En période de crise, les profiteurs sont comme des vampires, ils sortent de l’ombre pour sucer jusqu’à la dernière goutte de sang de la société.

Exprimez-vous !

Et vous, qu’avez-vous ressenti en découvrant les pratiques scandaleuses des profiteurs de crise dévoilées par Cash Investigation ? Partagez votre indignation dans les commentaires ci-dessous !

(source : Le Monde)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *