film saw

Bienvenue sur Madame-Raleuse.com, où nous plongeons dans le mystère de la création cinématographique tout en explorant les échos étranges de la politique. Dans cet article intitulé “Saw : Une épopée sanglante et la politique en mode 49.3”, nous vous emmènerons dans un voyage fascinant à travers le monde du cinéma d’horreur, tout en faisant un parallèle surprenant avec la répétition des événements politiques

Le début d’une saga macabre

La société contemporaine semble souvent fonctionner selon l’adage bien connu du “Paic citron, quand il n’y en a plus, il y en a encore”. Un peu comme la répétition du recours au 49.3 en politique, une pratique qui ne cesse de ressurgir.

Il y a vingt ans, personne n’aurait osé parier un centime sur le destin du film “Saw”. Sorti en 2004, ce film australien avait pourtant tous les éléments pour séduire : deux individus se réveillant enchaînés dans une salle de bain, sans la moindre idée de leur présence là-bas. Une prémisse originale, n’est-ce pas ? Ses créateurs, James Wan et Leigh Whannell, puisaient leur inspiration dans le meilleur du cinéma, du giallo italien aux thrillers néo-noirs, ajoutant même une poupée sinistre baptisée Billy dans l’équation (source : Cnews).

Cette prémisse audacieuse de “Saw” peut être comparée à la politique contemporaine, où des événements tels que les recours au 49.3 se sont révélés tout aussi inattendus et déconcertants. Le 49.3, cette procédure parlementaire qui permet au gouvernement de passer outre le vote de l’Assemblée Nationale, est devenu un élément récurrent de la scène politique française. De la même manière que les personnages de “Saw” se retrouvent piégés sans comprendre pourquoi, le peuple se sent pris au piège par des décisions politiques prises en son nom, sans véritable explication ni débat approfondi. Les deux mondes, le cinéma et la politique, nous montrent à quel point l’inattendu peut surgir et changer le cours des choses.

Le 49.3 en politique : Un piège récurrent comme dans “Saw”

Mais le véritable exploit réside dans le fait que la saga “Saw” a réussi à nous offrir sept films en sept ans (10 actuellement) ! Un rythme digne d’une course effrénée.

À l’image des recours répétés au 49.3 en politique française, la saga “Saw” est devenue experte dans l’art de la production rapide. L’équipe de “Saw” semblait prête à tout pour nous fournir des films rapidement. Un peu de créativité macabre par-ci, une pincée de suspense sanguinolent par-là, et voilà, un nouveau film “Saw” tout chaud !

Cependant, la politique a ses propres pièges et mystères, et il semble que le 49.3 soit l’un de leurs favoris. On pourrait presque imaginer un politicien en train de dire : “Oh, tiens, le débat parlementaire devient un peu trop ennuyeux. Passons donc en mode 49.3 et voyons ce que ça donne !” Comme s’ils jouaient à un jeu de société amusant, avec le destin de tout un pays en jeu.

Citation de Madame-Raleuse.com

Les 49.3 en politique, c’est comme les pièges de ‘Saw’ : une pratique que l’on espère ne jamais revoir, mais qui semble toujours ressurgir pour nous hanter.

Exprimez-vous !

Quelle est votre opinion sur la persistance de la saga ‘Saw’ malgré les hauts et les bas ? Pensez-vous que la saga ‘Saw’ soit l’équivalent cinématographique des 49.3 en politique, une pratique qui perdure malgré les critiques, ou bien y voyez-vous une lueur d’ingéniosité qui la maintient en vie ? Partagez vos réflexions dans les commentaires !

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *