Scandale financier aux Jeux Olympiques de Paris 2024 : Dirigeants gavés de salaires astronomiques !

Écomomie
scandale financier paris 2024

Plongez dans les coulisses tumultueuses des Jeux Olympiques de Paris 2024 avec Madame-Raleuse.com ! Découvrez comment certains dirigeants se gavent de salaires exorbitants pendant que les bénévoles se serrent la ceinture. Préparez-vous à être scandalisé(e) par ce récit captivant !

Festin financier au Cojop : Quand les dirigeants se font plaisir

Ah, les Jeux olympiques, le rendez-vous où l’esprit de compétition atteint des sommets, et pas seulement sur le terrain ! À Paris 2024, pendant que les 45 000 volontaires se démènent gratuitement, on dirait que certains dirigeants du comité d’organisation se sont offert un petit festin de salaires bien juteux.

Imaginez-vous à la tête d’un événement comme celui-là. Vous avez besoin des “meilleurs experts au monde”, dites-vous ? Eh bien, visiblement, ces experts coûtent un bras, ou même les deux, si on se réfère à ces 584,8 millions d’euros de masse salariale. Mais bon, quand on joue dans la cour des grands, il faut bien s’attendre à quelques dépenses pharaoniques. C’est tellement rassurant de savoir que nos impôts sont utilisés pour garantir que les directeurs exécutifs puissent s’offrir des croisières sur la Seine.

Et parlons de ces augmentations de salaire ! Une véritable montagne russe financière au cœur de cette organisation. Augmentations allant jusqu’à 32 000 euros supplémentaires par an, comme si c’était le jackpot au loto tous les mois ! À ce rythme, bientôt, ils pourront s’offrir des jetons pour leur propre parc d’attractions olympiques.

Mais attendez, il y a une justification très subtile pour ces hausses : l’égalité salariale. Oui, oui, vous avez bien entendu. Parce qu’apparemment, certaines femmes n’étaient pas à la hauteur des meilleurs salaires. Alors hop, une directrice de la communication voit son salaire augmenter de 45 000 euros par an. Pas mal pour corriger une injustice, non ? La prochaine fois qu’on me parle d’égalité des chances, je vais demander si je peux être directeur exécutif.

Tony Estanguet : Champion des rémunérations extravagantes

Et bien sûr, le clou du spectacle, Tony Estanguet, le président lui-même. Un ancien champion olympique, rien que ça ! Mais au lieu de se contenter de quelques médailles en or, il facture ses services comme un travailleur indépendant via sa propre société. Astucieux, n’est-ce pas ? Presque aussi astucieux que de construire un château de sable sur la plage et de le faire payer aux contribuables.

En tout cas, on peut être sûrs d’une chose : pendant que certains se gavent de salaires astronomiques, les bénévoles, eux, se serrent la ceinture pour venir donner un coup de main. Ah, les joies du volontariat ! Se déplacer, se loger à ses frais… une expérience inoubliable, paraît-il. Mais bon, quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce pas ? Et apparemment, au Comité d’organisation, on aime vraiment beaucoup ne pas compter. Qui a dit que les Jeux olympiques étaient une fête populaire ? Eh bien, apparemment, c’est surtout une fête pour les portefeuilles bien garnis.

Citation de Madame-Raleuse.com

Aux Jeux Olympiques de Paris 2024, pendant que les volontaires donnent gratuitement de leur temps, certains dirigeants se servent goulûment dans la caisse. Une olympiade de scandale financier !

Exprimez-vous !

Et vous, que pensez-vous de ces rémunérations exorbitantes au sein du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 ? Partagez votre avis ci-dessous et contribuez au débat !

(source : France Info)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *