Survivalisme des ultra-riches : Bunkers, îles privées et fermeture sur un Monde en perdition

EnvironnementRâler pour râler
bunker des ultra-riches généré par craiyon

Entrez dans le monde fascinant – et parfois absurde – des ultra-riches avec Madame-Raleuse.com. Dans cette exploration acérée du ‘séparatisme climatique’, découvrez comment les milliardaires préparent leur fuite vers des bunkers de luxe et des îles privées. De Mark Zuckerberg à Sylvester Stallone, préparez-vous à être intrigué, amusé et peut-être un peu choqué par cette plongée satirique dans l’univers étrange des élites face à un monde en déroute.

Les ultra-riches, maîtres de l’apocalypse

Ah, les ultrariches, ces visionnaires éclairés qui nous montrent la voie vers un avenir radieux ! Face à la crise climatique qu’ils ont si généreusement contribué à créer, ils adoptent une approche vraiment originale : bunkers, îles privées et fermes bio. Rien que ça !

On adore leur sens de la solidarité, à se construire des bunkers de luxe à Hawaï, avec des portes blindées et des systèmes de vidéosurveillance dignes de la NASA. Mark Zuckerberg, notre nouveau gourou de la survie, écoute le bruit des vagues du Pacifique en attendant patiemment que le monde s’effondre, mais avec style.

Et que dire de l’engouement pour la Nouvelle-Zélande ? Les autorités sont tellement dépassées par l’arrivée massive des ultra-riches qu’elles ont dû créer un visa spécial. Seulement 6,7 millions de dollars sur trois ans pour s’installer dans ce paradis apocalyptique, un véritable bon plan ! Peter Thiel a même obtenu la nationalité néo-zélandaise en sirotant son cocktail en seulement douze jours. La classe, non ?

C’est touchant de voir ces milliardaires investir dans des contrées isolées comme l’Alaska, la Scandinavie ou le Kamtchatka. Parce que rien n’exprime mieux la préparation à l’apocalypse qu’une ferme bio de 27 hectares, n’est-ce pas ? Steve Huffman et ses collègues milliardaires de la Silicon Valley ont vraiment tout compris.

Et cette nouvelle forme “d’accaparement de la terre par les ultra-riches” ? En Écosse, 67 % des terres rurales appartiennent à 0,0025 % de la population. Mais bon, qui n’a pas envie d’une grande propriété pour cultiver l’entre-soi et échapper au reste de la planète ? C’est tellement délicieusement élitiste.

Le misanthropocène et l’effondrement à la Sauce ultra-riche

En Patagonie, c’est le grand spectacle ! Ted Turner et sa chaîne CNN, Amalita Lacroze de Fortabat, la “reine du ciment”, et même Sylvester Stallone qui s’offre un lac et 14 000 hectares. C’est comme si Hollywood avait décidé de tourner un blockbuster survivaliste.

Mais le clou du spectacle, c’est l’idée géniale des serrures à combinaison spéciale pour l’approvisionnement en nourriture. Parce que quand le monde s’effondre, il faut bien protéger son quinoa bio, non ? Et pourquoi ne pas équiper les gardes de colliers disciplinaires en échange de leur survie ? On sent le respect des droits de l’homme à chaque décision.

Enfin, saluons l’avènement du “misanthropocène”, cette ère où les maîtres du monde se préparent à nous abandonner comme des miettes sur une assiette. C’est sûr, l’effondrement, c’est tellement plus cool quand ça ne cible pas les riches, mais qu’on peut tous changer nos attitudes et pratiques. Vive la solidarité planétaire version ultra-riche !

En attendant que Musk et Bezos colonisent Mars, nos bien-aimés ultra-riches se préparent à faire de notre planète un immense terrain de jeu survivaliste. Après tout, qui a besoin d’une planète B quand on peut avoir un bunker de luxe en Nouvelle-Zélande ? Le déluge peut bien attendre.

Citation de Madame-Raleuse.com

Quand l’élite prépare l’apocalypse, les bunkers deviennent leurs châteaux, et les fermes bio, leurs oasis de luxe dans un monde en déroute.

Exprimez-vous !

Et vous, chers lecteurs, que pensez-vous de cette vision dystopique où les ultra-riches se barricadent dans des bunkers de luxe pour échapper à un monde en crise ? Vos idées sur ce ‘séparatisme climatique’ des élites sont les bienvenues ! Quel serait votre plan pour affronter l’avenir incertain qui se dessine ?

(source : Reporterre)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *