Victoire à l’Assemblée : Rejet de l’article 4 dédié aux dérives thérapeutiques

LibertéPolitique
article 4

Plongez dans les coulisses de l’Assemblée nationale française avec Madame-Raleuse.com et découvrez le spectacle politique le plus captivant de la saison ! Entre les débats enflammés annonçant le rejet de l’article 4 dédié aux dérives thérapeutiques et jonglage avec les concepts juridiques pour museler le débat scientifique, cette lecture vous réserve des surprises à ne pas manquer. Accrochez-vous, ça va secouer ! Ne manquez pas les acrobaties législatives autour de la lutte contre les dérives sectaires. Un vrai festival de clowneries politiques !

Le grand débat

Ah, le spectacle merveilleux de l’Assemblée nationale française ! Imaginez-vous, une troupe de politiciens en costume se battant non pas pour le bien-être de la nation, mais pour décider si l’on devrait punir ceux qui encouragent l’abandon des soins médicaux et plus encore ! C’est comme si on organisait un concours pour déterminer qui peut jongler avec le mieux avec des œufs tout en marchant sur des œufs!

Le gouvernement, plein d’enthousiasme, avait concocté un projet de loi pour éradiquer ces soi-disant dérives sectaires. Mais comme dans toute bonne pièce de théâtre, il y a eu des rebondissements. L’article 4 star du spectacle, celui sur les dérives thérapeutiques, a été débarqué de la scène, à la grande déception de certains. Bravo à nos honorables députés pour ce numéro de cirque, où les arguments ont volé comme des balles de jonglage, mais où personne n’a réussi à garder le contrôle des acrobaties législatives.

Pendant ce temps, la ministre de la Citoyenneté, Sabrina Agresti-Roubache, a joué le rôle de la magicienne, tentant de convaincre tout le monde que les “gourous 2.0” qui promettent des remèdes miracles sur les réseaux sociaux sont de véritables dangers publics. On se demande si elle avait prévu de les enfermer dans une boîte magique et de faire disparaître la clé.

La chute du rideau

Et que dire des débats sur la liberté d’expression et le droit constitutionnel ? C’était comme regarder une comédie absurde où chacun essayait de jongler avec des concepts juridiques tout en se demandant qui avait perdu les clés du débat. Applaudissons bien fort ceux qui ont osé pointer du doigt cette tentative flagrante de museler le débat scientifique. S’opposer à la répression, même au risque de se mettre à dos leurs collègues, c’est du grand art ! Un grand merci sarcastique à eux, pour leur courage en carton-pâte !

Enfin, après une séance pleine de rebondissements, la lumière s’est éteinte sur la scène parlementaire, mais le rideau ne tombe pas tout à fait. Le suspens reste entier pour savoir ce qui se passera dans le prochain épisode de “La Lutte contre les Dérives Sectaires : Les Députés en Folie”. Restez connectés pour voir si nos politiciens préférés arriveront à jongler avec les lois sans faire tomber l’édifice de la démocratie !

Citation de Madame-Raleuse.com

À l’Assemblée nationale, la comédie politique est à son paroxysme : jonglerie législative entre dérives sectaires et soins médicaux, un spectacle à ne pas manquer !

Exprimez-vous !

Quelle est votre opinion sur le délicat équilibre entre la lutte contre les dérives sectaires et la protection de la liberté d’expression dans le domaine des soins médicaux ? Pensez-vous que la bataille est gagnée ? Partagez vos réflexions dans les commentaires ci-dessous !

(source : LCP)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *