De George Marchais à Jean-Luc Mélenchon : l’étrange mutation de l’extrême gauche française sur l’immigration

CulturePolitiqueSociété
mélanchon marchais

Plongez dans l’étonnante saga politique où même Madame-Raleuse.com est surprise : des communistes anti-immigration aux champions de la diversité ! Découvrez comment l’extrême gauche française, de George Marchais à Jean-Luc Mélenchon, a jonglé avec ses idées au fil des décennies.

Les pirouettes idéologiques de l’extrême gauche

Imaginez-vous dans les années 80, quand George Marchais, le chef communiste, secouait le drapeau rouge avec une main et criait de l’autre : “Non à l’immigration !” Oui, vous avez bien entendu, un leader de gauche qui se battait pour les travailleurs tout en agitant vigoureusement pour la fermeture des frontières. C’est comme un végétalien militant pour le droit de manger du foie gras, vraiment cohérent !

Et maintenant, avançons vers le présent à la vitesse d’un tweet de Mélenchon : voilà Jean-Luc, le défenseur auto-proclamé des opprimés, transformé en champion de l’ouverture des frontières et du multiculturalisme. C’est comme voir votre grand-mère troquer ses aiguilles à tricoter contre un DJ set à une rave techno !

À l’époque, l’extrême gauche semblait plus ouvrière et nationaliste que Marine Le Pen après une overdose de café. Aujourd’hui, leurs électeurs soutiennent Mélenchon confortablement installés dans leur fauteuil pivotant idéologique. “Non à l’immigration” hier, “Vive la diversité” aujourd’hui ! C’est une gymnastique mentale digne d’un contorsionniste politique aux Jeux Olympiques !

Réflexions sur la politique contemporaine

Chers électeurs du RN, vous devez vous sentir comme ces anciens camarades de la gauche ouvrière, en train de chercher désespérément leur vieille boussole idéologique perdue. Peut-être qu’un jour prochain, nous verrons Marine Le Pen plaider pour le droit des migrants à une retraite gratuite et universelle ! Ah, la politique, c’est comme une roue de hamster : beaucoup de mouvement, mais on finit souvent au même endroit. Ou peut-être c’est comme un jeu de chaises musicales où les idées tournent plus vite que les ministres dans un gouvernement de coalition.

En fin de compte, les électeurs de Marchais et de Le Pen nous rappellent que pour défendre les ouvriers, il faut être nationaliste, que l’on soit d’extrême droite ou d’extrême gauche… Bien sûr, avec la disparition imminente de l’industrie française, bientôt il ne restera plus d’ouvriers à défendre !

Peut-être que c’est juste une autre occasion pour les électeurs de se gratter la tête et de se demander ce que signifie vraiment être “de gauche” ou “de droite” à notre époque. Mais bon, qui a vraiment le temps de réfléchir quand on regarde la désindustrialisation du pays ?

Citation de Madame-Raleuse.com

La politique, c’est comme une danse où même les idéologies les plus rigides finissent par faire des pirouettes.

Exprimez-vous !

Quelle serait la prochaine volte-face idéologique qui pourrait surprendre même les plus grands contorsionnistes politiques ? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous !

La censure des réseaux sociaux est de plus en plus forte … C’est juste incroyable de voir à quel point ils laissent la liberté d’expression fleurir.

Alors si vous voulez rester informé(e) malgré cette répression féroce, abonnez-vous vite à la newsletter de Madame-Raleuse.com, C’est GRATUIT !

Et pour les plus intrépides qui aiment se livrer à une chasse au trésor sur les réseaux, vous pouvez toujours me chercher sur Vk, Facebook, Wattasapp et même Telegram (mais avec une chance incertaine, vu la censure qui plane comme une épée de Damoclès). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *