Le Greenhushing : Quand le silence des entreprises cache les vérités écologiques

Environnement
greenhushing

Plongez dans le monde obscur du Greenhushing avec Madame-Raleuse.com. Découvrez comment le silence assourdissant des géants économiques cache une réalité vertement surprenante. Accrochez-vous, car cette lecture vous réserve bien des surprises !

Le grand silence vert

Ah, l’évolution de la communication des entreprises vers de nouvelles frontières de l’hilarité environnementale ! Qui aurait cru qu’après le grand spectacle du “greenwashing”, nous assisterions à l’avènement du “greenhushing” ? C’est comme passer d’un mauvais film d’action à une comédie romantique, mais sans la romance ni les rires enregistrés.

Imaginez ça : au lieu de bombarder nos cerveaux déjà saturés d’informations avec leurs prétendus engagements verts, certaines entreprises ont choisi la voie du silence. Oui, vous avez bien entendu, plutôt que de risquer d’être exposées comme les menteuses vertes qu’elles sont, elles préfèrent garder leurs lèvres bien scellées sur le sujet. Bravo, les amis, vous avez trouvé le moyen de faire parler l’absence de parole !

Et pourtant, au fond, qui peut blâmer ces magnats de l’industrie pour cette nouvelle stratégie du silence ? Après des décennies de “greenwashing”, où ils ont tenté de maquiller leurs activités polluantes en vert, ils ont finalement compris que la meilleure façon de se protéger des critiques et des poursuites judiciaires était de se taire comme des poissons dans un aquarium de verre.

Désormais, avec des lois de plus en plus strictes qui leur donnent un coup de pied vert dans le derrière, ces entreprises ont décidé de jouer à cache-cache avec l’opinion publique. Plutôt que d’affronter la colère des clients, des investisseurs et des médias, elles se réfugient dans le silence, espérant que personne ne remarquera leur disparition de la scène verte.

Ah, mais ne pensez pas que ce silence est un signe de modestie ou de repentir ! Non, non, c’est juste une nouvelle tactique pour éviter les tribunaux. Voyez-vous, le nombre de poursuites pour publicité mensongère est tellement élevé que même les avocats ont du mal à suivre. C’est un peu comme une chasse aux sorcières moderne, mais au lieu de brûler au bûcher, ces entreprises risquent juste de perdre quelques millions en amendes.

Le silence vert et ses conséquences

Et tandis que certains pourraient penser que cette pratique de “greenhushing” est une nouveauté, elle n’est en fait qu’une vieille habitude habillée d’un nouveau costume écolo. Avant, c’était juste une façon de réduire les frictions entre les valeurs écologiques de l’entreprise et celles des clients. Maintenant, c’est devenu une danse folle avec la loi, où les entreprises espèrent simplement passer inaperçues jusqu’à ce que la tempête verte se calme.

Ah, la vie moderne des entreprises, où les seules couleurs qui comptent sont le rouge des comptes en banque et le vert de la jalousie de leurs concurrents. Qui aurait cru qu’un jour, le silence serait leur meilleure arme dans la bataille pour une planète plus verte ? Eh bien, peut-être que dans ce brouhaha de silence, il y a une leçon à retenir : parfois, le silence est vraiment d’or… surtout quand il est teinté de vert.

Citation de Madame-Raleuse.com

Le silence des entreprises sur leurs prétendus engagements verts : une comédie tragique où le vert de l’hypocrisie se marie parfaitement avec le noir des secrets bien gardés.

Exprimez-vous !

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle tendance du greenhushing ? Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous et contribuez à la discussion sur l’éthique environnementale des entreprises !

(source : The conversation)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *