Souveraineté énergétique en France : La grande braderie des objectifs écologiques

Environnement
nucléaire généré par craiyon

Accrochez-vous, lecteurs intrépides ! Madame-Raleuse.com vous dévoile la tragi-comédie de la souveraineté énergétique en France. Spoiler alert : c’est du grand n’importe quoi. Préparez-vous à un tour de montagnes russes législatives où les objectifs brillent par leur absence. Cliquez maintenant, ou risquez de passer à côté du spectacle le plus absurde de l’année !

La souveraineté énergétique version “moins, c’est mieux”

Ah, l’avenir énergétique de la France, quel feu d’artifice de clarté et d’ambition ! Le projet de loi sur la “souveraineté énergétique” a subi une petite cure d’amaigrissement, façon régime draconien pour textes législatifs. À l’origine, il avait le culot d’avoir des objectifs clairs pour l’énergie nucléaire. Mais pourquoi se limiter à des cibles quand on peut embrasser le flou artistique, n’est-ce pas ?

Dans sa nouvelle version, ce bijou législatif renonce à toute forme de prise de position audacieuse sur les énergies et le climat. Fini les ambitions, bonjour le néant énergétique ! On a décidé de faire table rase des objectifs, des choix, bref, de tout ce qui pourrait donner un semblant de cap à cette souveraineté énergétique. Maintenant, le texte se concentre sur l’essentiel : réguler les prix, protéger les consommateurs (parce qu’on sait tous que c’est ça le vrai enjeu écologique), et bien sûr, réglementer les barrages hydroélectriques. Logique imparable.

Les esprits éclairés à l’origine de cette brillante idée ont informé les organes consultatifs de ce changement de cap. Bravo, vraiment. Le ministère de l’Économie, qui s’est emparé du sujet avec toute la passion qu’on lui connaît, reste pour l’instant muet. Peut-être qu’ils cherchent encore la section sur les objectifs énergétiques entre les lignes.

Quand la transition énergétique devient un ballet dans l’inconnu

Ce texte, initialement dévoilé le 8 janvier, promettait déjà de faire sensation en n’imposant aucun objectif chiffré pour les énergies renouvelables (qui a besoin de chiffres de toute façon ?). Il réservait son amour aux objectifs bien définis pour l’énergie nucléaire, chouchou du président Macron et de Bruno Le Maire, qui vient de prendre les rênes du sujet. Les réductions des gaz à effet de serre et les économies d’énergie étaient également au menu, mais apparemment, ça faisait trop de complications.

Les ONG, toujours promptes à se réjouir des décisions gouvernementales, sont tout simplement catastrophées. Selon elles, le gouvernement est en train de battre des records en matière de navigation à vue sur la planification écologique et la transition énergétique. Mais bon, qui a besoin d’une boussole quand on peut suivre la brise législative à l’aveugle ? Un vrai recul, selon certains, mais d’autres pourraient y voir une danse gracieuse vers l’inconnu. En tout cas, un large débat parlementaire serait peut-être bienvenu, à moins que cela ne complique trop la tâche de régulation des prix et de protection des consommateurs, bien sûr.

Citation de Madame-Raleuse.com

Macron, le génie de la santé, jongle avec les franchises médicales, organise des réunions magiques contre l’infertilité, et résout les déserts médicaux en compliquant tout. La santé selon Macron : un spectacle où l’absurde devient la norme.

Exprimez-vous !

Qu’en pensez-vous de cette nouvelle version de la souveraineté énergétique en France ? Est-ce une révolution énergétique ou une régression inquiétante ? Partagez vos impressions ci-dessous et contribuez à la discussion sur l’avenir énergétique de notre pays !

(source : Le Figaro)

La censure des réseaux sociaux est particulièrement active en cette période trouble …

Pour ne rater aucune perle de sagesse de Madame-Raleuse.com, abonnez-vous à sa newsletter.

Et si vous êtes un véritable glouton des réseaux sociaux, vous pouvez me traquer sur Vk, Facebook , et même Telegram (où je promets de ne pas vous envoyer de photos de mon chat… sauf si vous les demandez, bien sûr). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *