mckinsey voiture électrique

Madame-Raleuse.com la face cachée de la voiture électrique : entre déboires économiques et réticences des consommateurs dévoilé l’étude de McKinsey, découvrez pourquoi tant d’entre nous envisagent de faire marche arrière. La transition vers l’électrique, un miracle ou un mirage ? (source : Transition énergies)

Abandonnez vos rêves électriques ! McKinsey dévoile une étude explosive

Ah, le véhicule électrique, ce sujet qui passionne autant qu’une rediffusion de peinture sèche à la télé. L’Europe s’emballe contre la transition forcée vers l’électrique d’ici 2035. Une idée géniale pour se faire des ennemis à tous les coins de rue ! Imaginez : exclure les pauvres qui rêvent de voyager sans craindre la panne de batterie et condamner nos chers constructeurs automobiles européens à une mort certaine. Bravo, vraiment brillant.

Mais voilà, voilà… McKinsey nous sort une étude, juste quand tout semblait si parfaitement mal. Les Chinois dominent déjà le marché des bagnoles électriques comme des maîtres, de la batterie jusqu’aux minerais, et ça se traduit par des taxes supplémentaires pour leurs joujoux importés. On applaudit bien fort.

L’étude de McKinsey, intitulée Mobility Consumer Pulse (oui, ça claque), nous apprend que 29% des chauffeurs de voitures électriques envisagent sérieusement de se débarrasser de ces gadgets pour revenir à de bonnes vieilles pétrolettes. Aux États-Unis et en Australie, c’est même la grande braderie : la moitié des acheteurs songent déjà à retrouver le doux ronron du moteur à explosion. Rien que du bonheur pour nos amis de l’industrie, donc.

Et puis, les obstacles à l’adoption du véhicule électrique, c’est du solide : la peur de la panne sèche, le prix qui fait saigner le portefeuille, l’ignorance totale de ce qu’on achète, et bien sûr, le charme indéniable des gaz d’échappement. Parce qu’on le sait, rien ne vaut l’odeur du diesel le matin.

Les défis insurmontables du véhicule électrique

Les possesseurs de ces merveilles technologiques se plaignent aussi des mêmes trucs qu’avant : pas assez de bornes de recharge, trop cher à acheter et à entretenir, et puis bon, c’est trop dur de changer ses habitudes de conduite, non ? Et là, la cerise sur le gâteau : planifier ses recharges ! Un vrai défi pour nos cerveaux en surchauffe.

Quant au prix… C’est simple : même avec les aides, ça reste un gouffre financier. Et puis ces bagnoles d’occasion électriques, c’est le Far West : on sait pas si on les vendra, on sait pas si on les achètera, mais c’est passionnant !

Ah, l’autonomie ! Ces batteries “révolutionnaires” qui promettent monts et merveilles mais qui s’effondrent dès qu’on dépasse le coin de la rue. Parce que bon, les autoroutes à fond la caisse, le froid sibérien ou la canicule d’enfer, ça, c’est pas dans les spécifications techniques, hein !

Citation de Madame-Raleuse.com

McKinsey dévoile : l’électrique patine, retour au moteur à explosion !

Exprimez-vous !

Pensez-vous que l’avenir des voitures électriques est condamné ? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !

La censure des réseaux sociaux est de plus en plus forte … C’est juste incroyable de voir à quel point ils laissent la liberté d’expression fleurir.

Alors si vous voulez rester informé(e) malgré cette répression féroce, abonnez-vous vite à la newsletter de Madame-Raleuse.com, C’est GRATUIT !

Et pour les plus intrépides qui aiment se livrer à une chasse au trésor sur les réseaux, vous pouvez toujours me chercher sur Vk, Facebook, Wattasapp et même Telegram (mais avec une chance incertaine, vu la censure qui plane comme une épée de Damoclès). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *