cnrs covid

Découvrez sur Madame-Raleuse.com l’enquête explosive révélée par le CNRS : le Covid-19, confinement en France, entre surveillance de masse et contrôles ubuesques. Une plongée captivante dans les coulisses d’une période tumultueuse où la rigueur administrative a rivalisé avec l’absurdité quotidienne. Préparez-vous à être surpris et à remettre en question ce que vous pensiez savoir sur cette période troublée !

Le grand cirque du confinement

Ah, quelle épopée fascinante que ce cirque covidien ! Ce n’est pas le premier article sérieux du CNRS qui dénonce l’abus de pouvoir lors de la Covid ! Nous voilà plongés dans le récit envoûtant de l’obéissance collective et des joyeusetés réglementaires de notre chère France. Marina Julienne, au sommet de sa plume, nous narre le grand bal des contrôles, des attestations, et des délices d’un confinement à la française. Imaginez, des soldats patrouillant nos rues pour éviter que des innocents ne s’assoient sur un banc public sans permission ! Quel monde merveilleux où acheter deux baguettes est moins grave que de s’asseoir sur un banc, car voyez-vous, “le confinement, ce n’est pas les vacances !”

Et que dire de cette délicieuse symphonie des inégalités, où chaque préfecture rivalisait d’ingéniosité pour inventer son propre couvre-feu, comme si c’était une compétition de qui restreindrait le plus l’air frais ! On se croirait presque dans une dystopie où la liberté de circuler est remplacée par la fièvre créative des édiles locaux pour décider qui peut acheter un journal et qui ne le peut pas.

La Farce de l’obéissance

Et puis, cette merveilleuse attestation, notre fierté nationale, un chef-d’œuvre d’ingénierie administrative inspiré des Italiens, conçue pour transformer chaque citoyen en gendarme à temps partiel. Le nombre de contrôles ont atteint des sommets stratosphériques, tels des paparazzi de la bureaucratie, garantissant que même les fourmis n’auraient pas pu se déplacer sans être suspectées de conspirer contre l’État.

Mais n’oublions pas l’élément clé de ce drame shakespearien : la peur du gendarme, cette puissante force motrice qui a maintenu les masses en ligne, bien plus efficace que la simple peur du virus. Ah, la beauté de la discipline sociale, où même les voisins se dénonçaient avec une joie malicieuse, s’assurant que personne n’échappe à la justice du masque et du lavage de mains obligatoires.

Et comme cerise sur le gâteau, comparons cette comédie française avec d’autres pièces européennes moins orthodoxes, où l’on a pu s’ébattre joyeusement dans les parcs sans l’ombre menaçante d’une amende. Ah, quel choix cornélien ! Confinez-vous chez vous, mes amis, ou allez vous aventurer dans le monde merveilleux des pays nordiques, où même les licornes se promènent librement.

Citation de Madame-Raleuse.com

Le confinement en France : quand l’obéissance devient un spectacle absurde de contrôles et d’attestations, révélé par le CNRS.

Exprimez-vous !

Et vous, pensez-vous que le confinement en France a été une mesure nécessaire ou une farce bureaucratique ? Partagez votre avis dans les commentaires !

La censure des réseaux sociaux est de plus en plus forte … C’est juste incroyable de voir à quel point ils laissent la liberté d’expression fleurir.

Alors si vous voulez rester informé(e) malgré cette répression féroce, abonnez-vous vite à la newsletter de Madame-Raleuse.com, C’est GRATUIT !

Et pour les plus intrépides qui aiment se livrer à une chasse au trésor sur les réseaux, vous pouvez toujours me chercher sur Vk, Facebook, Wattasapp et même Telegram (mais avec une chance incertaine, vu la censure qui plane comme une épée de Damoclès). 😂

Partager l’article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *